Quels sont les risques liés aux champs électromagnétiques pour la santé ?

10 Fév

Les ondes peuvent être synonymes de confort, d’ergonomie, de support d’information, de sécurité, mais aussi de nuisances, gênes, risques et troubles de la santé.

Toutes ces ondes ont un impact très négatif sur notre santé et certaines personnes sont électro hypersensibles.

La pollution électromagnétique est vécue différemment selon les personnes, il faut savoir que notre corps peut supporter cette pollution pendant des années et du jour au lendemain provoquer des troubles allant du simple gêne à l’intolérance totale des CEM.

Voici quelques dangers des ondes ou les troubles du comportement que l’on peut percevoir de la pollution électromagnétique

  • Sensation de fatigue, d’épuisement
  • Troubles du système nerveux : nervosité, crispation
  • Maux de tête
  • Stérilité
  • Troubles chez la femme enceinte
  • Electrosensibilité 
  • Insomnies
  • Troubles anxieux de l’humeur : irritabilité,
  • Troubles de la concentration
  • Protéines de stress
  • Effets possibles sur la mémoire, l’apprentissage, les fonctions cognitives
  • Troubles du sommeil et du comportement
  • Bourdonnement dans les oreilles (tinnitus)
  • Baisses des fonctions immunitaires

Et à long terme ?

Enfin, à plus long terme, risque de cancers, leucémie, leucémie infantile, lymphomes, tumeurs du système nerveux.

Ces effets sont largement confirmés par plusieurs études épidémiologiques, menées en particulier par le Centre international de recherche sur le cancer, l’Organisation mondiale de la Santé, ainsi que des organismes suédois, britanniques, finlandais et américains.

La sensibilité personnelle peut évidemment varier dans de grandes proportions, allant de l’insensibilité complète (apparente… et pendant combien de temps ?) à l’allergie immédiate.

Les risques dépendent de l’intensité du champ, du temps d’exposition, de la sensibilité des personnes exposées, du moment de l’exposition (jour ou nuit).

Le seuil de risque de plus en plus communément admis est de l’ordre de 10 V/m pour le Champ électrique et de 0,2 µT pour le Champ magnétique.

Les risques apparaissent comme vraiment négligeables en dessous de 5 V/m (Champ électrique) et 0,05 µT pour le Champ magnétique.

Pour exemple voici les conséquences sanitaires de champs des téléphones mobiles

 

Publicités

2 Réponses to “Quels sont les risques liés aux champs électromagnétiques pour la santé ?”

  1. printempsnoir 5 mai 2011 à 1:33 #

    Quelques éléments complémentaires pour mieux comprendre le sujet.

    POSITION DES AUTORITES SANITAIRES CONCERNANT L’IMPACT DES ANTENNES RELAIS

    Position de l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS) :
    ~ Champs électromagnétiques et santé publique (extrait)
    Stations de base et technologies sans fil
    Aide-mémoire n°304
    « Perception du risque dans le grand public
    Certaines personnes perçoivent les risques de l’exposition aux RF comme étant probables et même éventuellement graves. Ces craintes se fondent entre autres sur les annonces dans les médias relatant de nouvelles études scientifiques non confirmées et conduisant à un sentiment d’incertitude et à la perception qu’il pourrait y avoir des dangers inconnus qui n’ont pas encore été découverts. D’autres facteurs ont trait aux préoccupations sur l’esthétisme des stations de base et au sentiment d’impuissance ou d’impossibilité de participer au processus pour déterminer l’emplacement des nouvelles bases. L’expérience montre que les programmes d’éducation, de même qu’une communication efficace et l’engagement du public et des autres parties intéressés aux stades appropriés de la prise de décision avant d’installer des sources de RF, améliorent la confiance et l’acceptation du public. L’OMS a bien souligné ce besoin de dialogue dans une de ses publications disponible en neuf langues: (http://www.who.int/peh-emf/publications/risk_hand/fr/index.html).
    Conclusions
    Compte tenu des très faibles niveaux d’exposition et des résultats des travaux de recherche obtenus à ce jour, il n’existe aucun élément scientifique probant confirmant d’éventuels effets nocifs des stations de base et des réseaux sans fil pour la santé. »
    SOURCE OMS
    http://www.who.int/mediacentre/factsheets/fs304/fr/index.html

    Position du Gouvernement :
    Ministère du Travail, de l’Emploi et de la Santé (secteur Santé)
    ~ Effets sur la santé (extrait)
    [ 7 août 2009 ]
    La possibilité d’effets sanitaires dus à la téléphonie mobile en dessous des seuils conduisant à des effets thermiques est étudiée (cf. recherche). Dans ce cadre, il convient de bien différencier les expositions aux champs électromagnétiques dues aux antennes relais, des expositions dues aux téléphones mobiles dont les niveaux sont très différents (cf. rapports d’expertise).
    Les antennes relais
    Plusieurs groupes d’experts indépendants mandatés par l’OMS, par la Commission Européenne, ou par le gouvernement français se sont penchés sur les effets sur la santé des champs électromagnétiques, au niveau mondial, européen ou national. Les avis de tous ces groupes sont concordants et ont conclu qu’en l’état actuel des connaissances scientifiques, et compte tenu des faibles niveaux d’exposition aux champs électromagnétiques autour des stations relais, l’hypothèse d’un risque pour la santé des populations vivant à proximité de ces stations ne pouvait être retenue. »
    SOURCE Ministère du Travail, de l’Emploi et de la Santé
    http://www.sante-jeunesse-sports.gouv.fr/effets-sur-la-sante.html
    Portail du gouvernement – portail radiofréquences – santé – environnement
    ~ A la question « Les antennes-relais présentent-elles un risque pour la santé ? »
    A ce jour, l’expertise nationale et internationale ne conclut pas à l’existence de risques sanitaires liés à une exposition aux champs électromagnétiques émis par les antennes-relais de téléphonie mobile, dès lors que les valeurs limites d’exposition du public sont respectées.
    SOURCE Ministère du Travail, de l’Emploi et de la Santé – Ministère de l’Economie, des Finances et de l’Industrie Ministère de l’Ecologie, du Développement Durable, des Transports et du Logement
    http://www.radiofrequences.gouv.fr/spip.php?article90
    Communiqué de presse du ministère de la Santé et des Sports Secrétariat d’Etat chargée de la Prospective et du Développement de l’économie numérique Secrétariat d’Etat chargée de l’Ecologie
    Restitution du rapport de l’agence française de sécurité sanitaire de l’environnement et du travail rendu public ce jour « Mise à jour de l’expertise relative aux radiofréquences »(communiqué repris dans son intégralité)
    [15 octobre 2009]
    La ministre de la santé et des sports, la secrétaire d’État chargée de la prospective et du développement de l’économie numérique, la secrétaire d’État chargée de l’écologie ont pris connaissance du rapport d’expertise collective relatif aux radiofréquences rendu public par l’AFSSET aujourd’hui.
    Les ministres saluent la qualité et la rigueur scientifique et méthodologique des travaux conduits, s’agissant notamment du soin mis à garantir l’indépendance des experts ainsi que la transparence des débats et des positions exprimées. Elles soulignent que les travaux constituent un point d’étape important qui viennent conforter et enrichir les orientations du Gouvernement.
    Les ministres relèvent que l’analyse des études les plus récentes confirme d’une part que l’exposition du public aux champs électromagnétiques de radiofréquences due aux antennes relais de téléphonie mobile n’engendre pas de risques sanitaires identifiés pour la population riveraine.
    D’autre part, s’agissant des risques liés à l’exposition individuelle aux champs électromagnétiques émis par les téléphones mobiles, les études biologiques, cliniques et épidémiologiques montrent que l’hypothèse d’un risque ne peut être totalement exclue à ce stade. L’application du principe de précaution par le Gouvernement, notamment s’agissant des enfants, et l’intérêt de poursuivre la recherche dans ce domaine sont ainsi confortés.
    L’ensemble des recommandations issues de ce rapport seront largement intégrées dans les actions actuellement en cours. Elles permettront d’accélérer la dynamique engagée par la table ronde « radiofréquences, santé, environnement » installée au mois d’avril dernier à la demande du Premier ministre et rassemblant l’ensemble des acteurs concernés. Le comité de suivi de cette table ronde se réunit demain 16 octobre, afin d’examiner l’état d’avancement des travaux des quatre groupes de travail et du Comité opérationnel mis en place au regard des conclusions du rapport de l’AFSSET.
    SOURCE Ministère du Travail, de l’Emploi et de la Santé
    http://www.sante-jeunesse-sports.gouv.fr/restitution-du-rapport-de-l-agence-francaise-de-securite-sanitaire-de-l-environnement-et-du-travail-rendu-public-ce-jour-mise-a-jour-de-l-expertise-relative-aux-radiofrequences.html
    Position de l’ANSES (anciennement AFFSET) :
    ~ A la question « On entend parfois dire que les antennes relais (ou stations de base) de téléphonie mobile seraient dangereuses pour la santé. Qu’en est-il vraiment au regard des données scientifiques ?»
    Un groupe d’experts indépendants a rendu son rapport sur la question le 18 février 2005. En juillet 2004, l’Afsset avait réuni dix scientifiques spécialisés dans les divers domaines concernés (électromagnétisme, biophysique, biologie, médecine, épidémiologie), afin de dresser un état des connaissances et des programmes de recherche en cours, en France comme à l’étranger. Au terme de son travail d’étude, de regroupement des données scientifiques disponibles au plan mondial, ce groupe composé de praticiens et de chercheurs, dont certains étudient ces sujets dans le cadre d’instances internationales (Organisation mondiale de la santé, Commission internationale de protection contre les rayonnements non ionisants ou ICNIRP), en arrive à la conclusion suivante : dans l’état des connaissances actuelles, l’exposition de la population aux ondes des stations de base ne représente pas un risque pour la santé. Le groupe d’experts observe qu’aucune nouvelle étude n’apporte d’éléments indiquant des effets sanitaires. Dans l’état actuel des connaissances scientifiques, de tels effets ne sont donc pas avérés.

    Le groupe d’experts recommande cependant d’évaluer les nouveaux appareils de dosimétrie individuelle, aujourd’hui en phase de test, qui aideront à connaître les niveaux réels d’exposition de la population générale, aux ondes émises par la téléphonie mobile ainsi qu’aux rayonnements d’autres sources de radiofréquences.

    Les rapports des groupes d’experts réunis en France en 2001 et 2003 aboutissaient déjà aux mêmes conclusions sur l’absence d’éléments convaincants en faveur d’effets sanitaires des rayonnements des stations de base. Les données scientifiques les plus récentes ne remettent pas en cause cette conclusion, qui fait également l’unanimité des rapports d’expertise publiés au niveau international (ex. publication de l’Oms à paraître sur les stations de base). D’une manière générale, le champ électromagnétique ambiant reste très inférieur aux limites en vigueur, et qui intègrent déjà des facteurs de sécurité très important.
    SOURCE Agence nationale de sécurité sanitaire, de l’alimentation, de l’environnement et du travail
    http://www.afsset.fr/index.php?pageid=1235&parentid=265

    Position de l’Académie de Médecine concernant les conclusions du rapport scientifique de l’Agence Française de Sécurité Sanitaire Environnementale et au Travail (Afsset) sur les radiofréquences, rendu public le 15 octobre 2009 :
    (extraits)
    « Ce rapport représente une somme de travail considérable et couvre avec pertinence et pédagogie les questions posées par l’impact sanitaire éventuel des communications sans fil et en particulier de la téléphonie mobile. Il Donne aux citoyens et aux élus les éléments scientifiques nécessaires à une gestion apaisée des questions posées par la téléphonie mobile et permet d’éclairer la justice. »
    « Ces conclusions rejoignent celles de nombreux autres organismes, nationaux, européens et mondiaux qui ont conduit des expertises collectives comparables, en particulier l’OMS, le SCENIHR et l’Académie nationale de Médecine. Elles sont relayées dans le communiqué de presse du 16 octobre 2009 des ministres Mmes Bachelot, Kosciusko-Morizet et Jouanno : « le rapport de l’Afsset confirme que l’exposition du public due aux antennes-relais de téléphonie mobile n’engendre pas de risques sanitaires identifiés pour la population riveraine ». Le rapport de l’OPECST et celui de l’ICNIRP paruss quelques semaines plus tard arrivent aux mêmes conclusions. »

    « § Les Académies rappellent que des mesures de précaution préconisées sans justification suffisante ne peuvent que renforcer artificiellement les préoccupations de la population. Elles sont de nature à créer un stress supplémentaire dont l’impact non négligeable en termes de santé publique doit être mis en balance avec le bénéfice sanitaire attendu.
    § Il est techniquement possible de réduire l’exposition aux antennes-relais en les multipliant (et en réduisant leur zone de couverture). Mais, dans certains cas, le portable augmente sa puissance d’émission chaque fois que l’on passe d’une zone de couverture à une autre, et l’exposition au téléphone portable est 100 à 100.000 fois plus élevée que celle aux antennes. On risque donc d’augmenter, sans justification, l’exposition des quelque 85% des français qui utilisent un portable. »

    SOURCE Académie Nationale de Médecine
    http://www.academie-medecine.fr/detailPublication.cfm?idRub=26&idLigne=1752

  2. MOLLOT Marie-José 25 mai 2011 à 11:18 #

    Bonjour,

    Je désirerais savoir si les ondes électromagnétiques peuvent toucher les MUSCLES ?

    Du jour au lendemain, en sortant de chez moi et ayant fait quelques mètres, sans aucune douleur je me suis trouvée obligée de marcher courbée sans pouvoir me redresser et avais donc suite à cette « courbure » en avant subite des difficultés à marcher, à avancer.

    Depuis 3 ans je suis ainsi.

    Professeur, médecins parlent de maladie neuro-musculaire ?
    mais.sont étonnés que les radios, irm etc.. ne reflétent absolument pas ce que j’ai physiquement, et que cela soit survenu si brutalement en quelques secondes sans aucune douleur.

    Depuis quelques années il y doit y avoir beaucoup de CEM, dans mon voisinage, appartements mitoyens, ce que j’en déduit car mes appareils ménagers télévision, ordinateur sont constamment déréglés, ce n’était pas le cas auparavant; moi-même personnellementet et ce toujours aux mêmes endroits dans mon appartement, je me contracte je ne sais pour quelle (s) raison (s), et donc je me recroqueville encore plus, lorsque je m’éloigne de ces endroits je retrouve ma posture initiale, c’est à dire celle que j’ai depuis trois ans.

    Je n’ose pas parler aux médecins de ces problèmes que j’ai chez moi.

    Aves tous mes remerciements.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :